bouton_hover
Divers

Actualité : 33700, et après ?

Actualité publiée le 23/11/2008 à 20h37 par Cédric

Catégorie : divers


La semaine dernière, ExtremePC est allé poser quelques questions sur le 33700 via ce magnifique outil de communication qu'est Internet. Aujourd'hui, voici le bilan :



Est-ce que vous jugez ce dispositif suffisant pour endiguer toutes les opérations frauduleuses par téléphone ? Si non, pensez-vous mettre en place un service à l'encontre des appels en absence qui visent également l'abus du consommateur ?

M. FFTelecom : "..."

M. Porte-Parole.Gouv.Fr : "Chère Madame, Cher Monsieur, Je tenais à vous assurer que j'avais pris connaissance de votre courriel avec toute l'attention qu'il mérite. Je ne manquerai pas de vous apporter une réponse dans les plus brefs délais. Restant à votre disposition, je vous prie de croire, Chère Madame, Cher Monsieur, à l'expression de mes sentiments les meilleurs."

Internaute No 1 : "Bonjour,
Quelques conseils tirés de mon expérience personnelle - à diffuser largement !!!!
- bien évidemment, ne jamais rappeler un numéro en 0899 ou 0897, que vous soyez sollicité par un SMS, un appel interrompu ou un mail. Mais ne pas l'effacer (preuve)
- identifier l'opérateur téléphonique attributaire de la tranche de numéro,
http://www.arcep.fr/index.php?id=interactivenumeros
lui signaler (par écrit, avec copie à l'ARCEP
http://www.arcep.fr) les pratiques illégales de son abonné et tenter d'obtenir son identité, ce n'est pas essentiel mais ça peut aider.
-mettre en marche la machine: saisir la DDCCRF de votre département relater le problème et demander que le(s) auteur(s) soient poursuivis. Alternativement il est possible de saisir soit l'ARCEP, soit le CST (conseil supérieur de la télématique
cst@finance.gouv.fr ), voire le procureur de la république.
ça marche, mais il faut être patient: il y a 3 ans j'ai engagé cette démarche, je visait la "tentative d'escroquerie" art 313-1 du code pénal à l'encontre de l'émetteur SMS et le "recel d'escroquerie" art 312-1 du CP pour l'opérateur téléphonique. La DDCCRF du 92 qui m'a suivi dans ma démarche à obtenu la citation à comparaitre des sociétés REDTEL et CELLCAST MEDIA devant le TGI de Nanterre début ....juin 2008, sans toutefois retenir les motifs de comparution que je proposais. La même DDCCRF m'a vivement conseillé de me porter partie civile (c'est totalement gratuit, nul besoin d'avocat) et de réclamer les ....3500 euros qui m'étaient promis. A ce jour le jugement n'est pas rendu.
Beaucoup de bruit pour rien? certainement pas! peut être peu d'adultes se font-ils piéger, mais combien de nos mômes détenteurs de portables engraissent ces escrocs ? Ne vous lassez pas de les poursuivre, ils ne se lasseront pas de vous piquer votre fric
" Posté le 19/06/2008.

Internaute No 2 : "[...] j'ai consulté le site de l'ARCEP, et presque tous les numéros provenaient d'abonnés COLT COMMUNICATION France. J'ai donc contacté leur service client pour leur indiqué que j'étais victime de spam téléphonie et SMS en provenance de numéros leur étant attribués. Leur réponse : Nous sommes au courrant de ce genre de pratiques, mais nous sommes victime de vol de numéros. Vous devez aller voir les services de police et porter plainte. Contre qui ? Contre nous, me répondent ils, et nous entammerons les démarches nécessaires. Il semblerait que même s'ils sont victime de vol de numéros, la rémunération issue des numéros surtaxés leur profite tout de même.
Donc lorsque je leur ai demandé ce qu'ils pouvaient faire concernant la facturation de ces numéros par mon opérateur, ils m'ont répondu qu'ils ne pouvaient rien faire (sous entendu : pas de remboursement des communications) et qu'il fallait porter plainte.
Je veux bien admettre qu'ils sont victime d'utilisation frauduleuse de leurs numéros, mais ne sont ils pas complices en empochant le prix des communications. Ne misent-ils pas sur le fait que seul un petit pourcentage des personnes victimes de ce genre de spam entamment une procédure pour recuppérer les sommes facturées à tord.
" Posté le 18/09/2008.

Internaute No 3 : "Bonjour, Pour les appels raccrochés, rechercher sur le site de l'ARCEP http://www.arcep.fr/index.php?id=8992 l'operateur du (des) numero(s), leur envoyer un mail avec les dates et heures, ils pourront alors bannir l'indélicat (après un nombre suffisant de plainte pour qu'il ne s'agisse pas simplement de malveillance). Cela a été efficace pour ma part sur les numeros suivants auprès de Colt, qui a été très correct en répondant à mes mails et cela a arrété en 48 h. [...]" Posté le 21-11-2008.

Nous (alias votre rédacteur, atteint du syndrôme du roi soleil) : si Colt Communication semble un peu plus enclin à venir en aide aux victimes de ces appels ces derniers jours, il semble encore trop tôt pour parler d'amélioration quand seule une mise en garde est  annoncée sur le site http://spam-sms.com/ et que des démarches nettes et précises n'ont pas encore été publiées. Quand à l'argent perdu ? Il est clair qu'il le restera un certain temps.


Quels sont vos sentiments à l'égard du 33700 ?

M. FFTelecom : "..."

M. Porte-Parole.Gouv.Fr : "Chère Madame, Cher Monsieur, Je tenais à vous assurer que j'avais pris connaissance de votre courriel avec toute l'attention qu'il mérite. Je ne manquerai pas de vous apporter une réponse dans les plus brefs délais. Restant à votre disposition, je vous prie de croire, Chère Madame, Cher Monsieur, à l'expression de mes sentiments les meilleurs."
 
Nous : Certains l'on qualifié de "succès" pour une raison aussi banale qu'un indice de popularité. Personnellement, nous y verront un succès le jour où ce service n'aura plus de raison d'être.


Comment justifiez-vous que les consommateurs soient obligés de payer pour l'envoie d'SMS au 33700 ?

M. FFTelecom : "..."

M. Porte-Parole.Gouv.Fr : "Chère Madame, Cher Monsieur, Je tenais à vous assurer que j'avais pris connaissance de votre courriel avec toute l'attention qu'il mérite. Je ne manquerai pas de vous apporter une réponse dans les plus brefs délais. Restant à votre disposition, je vous prie de croire, Chère Madame, Cher Monsieur, à l'expression de mes sentiments les meilleurs."
 
Nous : Il est quand même scandaleux de constater que les victimes n'ont d'autre choix que de débourser de l'argent : soit elles se font arnaquer, soit elles payent pour une protection sommaire, à l'instar de (pardonnez-moi la comparaison) la protection de la mafia italienne. Vous conviendrez qu'endurer ces abus ou jeter son portable ne sont pas des options de gratuité recevables.


Peut-on s'attendre à des mesures plus préventives dans l'avenir, comme la sécurisation des données personnelles (dont entre autre les No de téléphone) que certains organismes n'hésitent pas à revendre ?

M. FFTelecom : "..."

M. Porte-Parole.Gouv.Fr : "Chère Madame, Cher Monsieur, Je tenais à vous assurer que j'avais pris connaissance de votre courriel avec toute l'attention qu'il mérite. Je ne manquerai pas de vous apporter une réponse dans les plus brefs délais. Restant à votre disposition, je vous prie de croire, Chère Madame, Cher Monsieur, à l'expression de mes sentiments les meilleurs."

MISE À JOUR : Digitalworld.fr nous apporte ses lumières : "Pour plus de sécurité, les internautes vérifieront que le site respecte la vie privée du consommateur. Certains pourraient en effet revendre des informations personnelles à des tiers ou des fraudeurs. La CNIL (Commission nationale de l'informatique et des libertés) fournit une liste des sites déclarés." Posté ici le 24-11-2008.


Un grand merci à nos internautes, sans qui cette nouvelle aurait sûrement été moins passionnante.


Dernières actualités
Dans la catégorie divers
Accès membres


Se souvenir de moi



informations extremepc Copyright © 2017 - CNIL n°1232760 - - ExtremePC : Actualité Informatique flux rss actualités